23 novembre 2016

_Les Sangs_ d'Audrée Wilhelmy (2013)

Féléor Rü est l'héritier d'une famille richissime, qu'il contribuera lui-même à enrichir dans de telles proportions que, quand les bruits commencent à courir qu'il tue ses femmes, et même quand des témoins peuvent l'affirmer, l'impunité lui est acquise. Sa première victime est indirecte, Mercredi Fugère, fille de son précepteur ; elle écrivait un journal qu'il lisait en cachette ; elle affirmait vouloir mourir, et meurt, effectivement, dans un accident. C'est le point de départ d'une manie : ses femmes doivent écrire, consentir et... [Lire la suite]

16 août 2010

"Melissa P.", de Luca Guadagnino (2006)

L'HISTOIRE Melissa est une collégienne romantique, flanquée d'une adorable meilleure amie boulotte, d'une douce et jolie maman, d'une magnifique et flamboyante grand-mère (Géraldine Chaplin, à tomber à genoux), mais, hélas, privée de la présence quotidienne de son père, qui travaille sur une plate-forme pétrolière.Melissa est amoureuse d'un de ses beaux camarades, Daniele, qui l'invite à une fête au bord de sa piscine, et quand il l'entraîne vers un bosquet pour, croit-elle, son premier baiser, elle se retrouve quasiment contrainte... [Lire la suite]
01 mai 2010

_Le Sabotage amoureux_, d'Amélie Nothomb (1993)

Une petite fille d'ambassadeur de Belgique (tiens, comme l'auteur !) passe du Japon à la Chine, et découvre un mode de vie étrange, en huis-clos hideux et cruel, où la beauté d'une autre petite fille, Elena, fille d'un diplomate italien, va tout illuminer. J'ai toujours une appréhension, en commençant un récit d'Amélie Nothomb : je n'aime pas toujours, alors que l'auteur m'inspire une immense sympathie personnelle. Or je suis tombée sur un texte extrêmement bien conduit. Même si la description d'une petite fille à la fois dure,... [Lire la suite]
19 avril 2007

_La Philosophie dans le boudoir_, livres I à IV, de D.A.F. de Sade (1795)

Remarquablement écrit et représentatif du libertinage, qui va bien plus loin que ce que l'on peut imaginer. Foin de l'adultère bourgeois et de ses parties fines tellement conventionnelles qu'elles font rire : les libertins de ces quatre dialogues (version abrégée qui me suffira) entre deux ébats dont la technicité et la promotion répétitive fait parfois sourire, attaquent l'existence de Dieu, la morale, prônent l'égoïsme du plaisir personnel (sauf quand le plaisir de l'autre donne du plaisir) et l'indifférence à la douleur des autres,... [Lire la suite]