17 juin 2017

_Appelle-moi Charlie_ de Marcus Malte (2011)

Elias est romancier, se vantant de pouvoir faire gober les histoires les plus incroyables et les plus fausses à son lecteur : celle qui suit lui est pourtant réellement arrivée. A l'âge de treize, fuyant le chalet de vacances où il s'était disputé avec sa mère, il s'est perdu dans une tempête de neige et une voix en provenance d'un bonhomme de neige s'adresse à lui... Je ne lis habituellement pas de "littérature de jeunesse", mais il se trouve que je n'avais rien d'autre sur moi - mes lectures courantes étaient trop volumineuses... [Lire la suite]

10 juin 2017

_Un Enfant de l'amour_, de Doris Lessing (2003)

James Reid est un homme qui a du mal à prendre la mesure du monde qui l'entoure. Un père traumatisé par la Première Guerre mondiale, mutique et acerbe, une mère qui ne s'autorise à être joviale qu'en société ne l'ont guère préparé qu'à se morfondre. Heureusement, par deux fois, il s'éveille. La première fois, c'est à la littérature et au monde des idées par son ami Donald, qu'ill suivra lors de leur mobilisation ; la seconde, c'est par l'amour, aussi idéal qu'il le rêvait, dans la personne de Daphne, une jeune femme mariée qui... [Lire la suite]
01 avril 2017

_La Classe de neige_ d'Emmanuel Carrère (1995)

Nicolas rejoint la classe de neige plus tard que les autres, et dans le véhicule de son père : ses parents, inquiets par un récent accident en voyage scolaire n'ont pas confiance. Ils ont tout juste accepté qu'il parte avec la classe, d'ailleurs. Par ce retard, et plus encore par l'oubli de sa valise dans le coffre de voiture de son père, Nicolas se sent coupable, marginalisé... Et la vie de dortoir... N'y a-t-il pas quelque chose à craindre de ce grand élève, Hodkann qui se montre gentil, mais qui tient parfois des propos inquiétants... [Lire la suite]
22 décembre 2016

_Soumission_ de Michel Houellebecq (2015)

Voilà un livre que j'ai emprunté en cachant un peu la couverture, avec l'impression de devoir assumer de lire Mein Kampf... Beau résultat du battage médiatique orchestré par des gens stipendiés ou bénévoles qui font du contresens volontaire (dans le meilleur des cas) un moyen de courtiser le politiquement correct ; perdante dans tous les cas : l'intelligence. Flammarion avait pourtant bien souligné en rouge sur la couverture le mot "roman". Mais qui sait encore de quoi est fait ce genre ? On fait paraître sous ce titre tant de... [Lire la suite]
26 novembre 2016

_Je suis une légende_ de Richard Matheson (1954)

Mouvement inverse et toujours risqué de nos approches, j'ai lu le roman de Richard Matheson après avoir adoré le film qui en a été tiré par Francis Lawrence en 2007. Dès les premières pages, j'ai compris que Lawrence avait conservé le titre presque par politesse et déférence envers Matheson. Je dirais qu'il en a fait tout autre chose, plus au goût du jour et faisant la part moins belle à l'investigation scientifique. Même le titre a pris un autre sens. Ça se lit en maudissant les interruptions dues au quotidien. Robert Neville... [Lire la suite]
14 novembre 2016

_Pourquoi les femmes n'aiment pas les petits garçons_, de Louis-Stéphane ULYSSE (2003)

Un jour, les hommes découvrent que les femmes ont disparu.Leurs affaires sont toujours là, mais leurs corps, vivants ou morts, ont disparu.On dit qu'un père cache sa petite-fille, est-ce vrai ? - mais l'histoire ne souffre aucune exception. Les hommes vont devoir s'organiser avec cette absence, qui est partie pour durer... On a affaire à un roman à l'écriture résolument contemporaine : chaque paragraphe renvoie à une situation différente, souvent sur le mode de ce qui serait une narration amoebée. Alternent un souvenir du passé,... [Lire la suite]

23 octobre 2016

_Ô vous, frères humains_, d'Albert Cohen (1972)

Relecture du 27 août 2011. En 1972, à près de quatre-vingts ans, Albert Cohen raconte une anecdote d'enfance qu'il n'a jamais confiée en détails auparavant mais qui l'a marqué profondément et qui explique absolument sa vie et son œuvre. Albert Cohen a immigré à Marseille à l'âge de cinq ans, a appris à parler, à lire et à écrire le français auquel il voue un culte, s'est attaché à la nouvelle patrie, au point de s'être construit un petit autel patriotique. Heureux, sur le point de fêter son dixième anniversaire, le voilà captivé... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 21:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
19 octobre 2016

_Nous tous sommes innocents_ de Cathy Jurado-Lécina (2015)

En Aquitaine, une famille de paysans se retrouve isolée après la Libération. Un part d'animosité envers des gens qui ont toujours refusé d'aider la Résistance, une part de jalousie car Martin, le père de famille, a investi le premier dans les tracteurs, et s'est enrichi. Mais très vite, les choses tournent mal. Claudine, l'aînée, est amère et agressive, Jean, le cadet, qui rêve d'être instituteur et d'épouser Odette, son amie d'enfance, ses rêves anéantis, Paule, la benjamine, ne semble pas avoir toute sa tête... La ferme périclite et... [Lire la suite]
07 octobre 2016

"Radin ! " de Fred Cavayé (2016)

Le héros (Dany Boon), dont j'ai oublié le nom, est professeur de violon dans une école de musique et instrumentiste. Il est pathologiquement radin : il n'allume jamais la lumière chez lui, se douche à l'eau froide (s'il se douche, mais le réalisateur n'a peut-être pas osé aller jusque-là, se limitant à deux tenues). Deux problèmes se présentent à lui sous la forme de femmes : l'une (Noémie Schmidt) se présente comme une admiratrice et se révèle être sa fille naturelle, qui va s'imposer (contre loyer significatif) chez lui, l'autre... [Lire la suite]
07 août 2016

_Moderato Cantabile_ de Marguerite Duras (1958)

  J'ai lu en diagonale ce roman en 1988, au point que j'avais gardé le souvenir d'une... pièce !... Je ne classe donc pas Moderato Cantabile parmi mes relectures ! Une bourgeoise paumée emmène son fils à ses cours de piano ; c'est à la fois important et dérisoire pour elle. L'enfant perçoit son hésitation et se résigne un peu à être une sorte d'accessoire qu'on promène. Or après une leçon, on trouve une femme assassinée dans la rue, devant un bistrot, et son amant, qui l'a assassinée, prostré sur son corps. Voilà notre Bovary... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,