07 février 2007

_Gros-Câlin_, d'Emile AJAR (Romain Gary) (1974)

Un homme assoiffé de contact humain, de tendresse, de fraternité vit avec un serpent python qui lui offre une étreinte quotidienne dont il a besoin et que personne dans son entourage ne peut/veut lui donner.Cette cohabitation est source de malentendus avec les gens. Je me rends compte avec horreur, trois ans après, que je n'ai fait de cette œuvre qu'un résumé de quelques pauvres lignes.Une chose est certaine : j'aime moins Ajar que Gary. J'ai trouvé les situations et les professions de foi répétitives, d'un humanisme pleurard et,... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

31 janvier 2007

_L'Outremangeur_, de Ferrandez et Benacquista (2003)

4ème de couverture : Richard Séléna est un super-flic dont la réputation n'est plus à faire. Il a pourtant un gros problème dans l'existence. Il pèse 160 kilos. Son cardiologue ne lui donne que deux ans à vivre, sa thérapie de groupe le laisse muet. Il dévore tout ce qui lui tombe sous la main pour calmer son désespoir. Quand il rencontre la belle Elsa, Séléna lui impose un jeu troublant dont lui seul connaît la règle. Chacun a droit à une seconde chance Un commissaire fréquente les réunions d'Outremangeurs, sans jamais y dire un... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 janvier 2007

"Le Pays de la soif" in _Les Pauvres aventures de Jérémy_, de Riad Sattouf (2004)

Jérémy part en vacances au bord de la mer... Là, il est très vite attiré par les jeunes femmes qui vont et viennent en tenue estivale. Il n'est pas le seul : un jeune homme en vacances avec ses parents aimerait bien avoir la liberté de tous les jeunes qu'il voit passer (résumé fait trois ans après, désolée de l'imprécision). Je suis un peu déçue, car j'ai l'impression que l'auteur n'a pas transformé l'essai des "Jolis pieds de Florence". Ces vacances en Bretagne, toujours sur fond de frustration sexuelle et de drague, a quelques... [Lire la suite]
17 novembre 2006

_Persépolis_, tome 3, de Marjane SATRAPI

Un tournant dans les mémoires de Marjane Satrapi, séparée de son extraordinaire famille, pour sa protection : mieux vaut vivre en Autriche, quand on est une adolescente frondeuse, pensent ses parents.Elle va se retrouver plus exposée, contre toute attente : familles ou foyers d'accueil bien peu accueillants ou trop provisoires, difficultés à trouver quelqu'un capable de comprendre ce qu'une toute jeune iranienne a pu vivre, l'espoir sans cesse perdu de tisser un lien, camarades frivoles, amis égoïstes... jusqu'à la terrible descente... [Lire la suite]
26 août 2006

_Madame Ex_, de Hervé Bazin (1976)

Un récit consternant de fidélité à ce qu'est un divorce quand un des conjoints, ulcéré en profondeur, décide de mener la vie dure à l'infâme qui veut reprendre sa liberté et que ce dernier exaspéré finit par contr'attaquer... Au jeu du chantage affectif, aidé par une loi détournée de ses premiers objectifs (protéger les droits, maintenir les devoirs), les enfants sont les premiers perdants, le parent manipulateur, le dernier. On voit bien qu'un divorce n'est pas que le temps d'une séparation : c'est toute une vie, quand il y a des... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
26 juillet 2006

_Vendredi ou Les Limbes du Pacifique_, de Michel Tournier

J'avais lu et relu Vendredi ou La Vie sauvage depuis mon âge le plus tendre jusqu'à récemment et bien sûr, toujours adoré ce récit proche d'un apologue. Je me suis enfin décidée à lire ...Les limbes du Pacifique. Cette première version, plus complexe et, bien sûr, pas destinée aux enfants m'a paru à la fois plus poétique, plus philosophique, au style plus intéressant, mais curieusement, j'ai moins rêvé de m'envoler vers cette île. Elle y est plus inquiétante, Robinson et Vendredi semblent y avoir un bonheur moins gai. Ce qui donne... [Lire la suite]

23 juillet 2006

_Extension du domaine de la lutte_ de Michel Houellebecq (1994)

4ème de couverture : Voici l'odyssée désenchantée d'un informaticien entre deux âges, jouant son rôle en observant les mouvements humains et les banalités qui s'échangent autour des machines à café. L'installation d'un progiciel en province lui permettra d'étendre le champ de ses observations, d'anéantir les dernières illusions d'un collègue - obsédé malchanceux - et d'élaborer une théorie complète du libéralisme, qu'il soit économique ou sexuel. Cela fait longtemps que je repoussais l'instant de ma rencontre avec Houellebecq, et... [Lire la suite]
16 avril 2006

_Mercure_, d'Amélie NOTHOMB (1998)

L'auteur a toujours autant de mal à finir ses récits et, malgré sa pirouette finale qui trahit en même temps sa propre perplexité, c'est gênant. Ce n'est pas mon préféré, mais les prises de bec y sont toujours délectables. On commence à voir des constantes dans ses récits.
Posté par DonaSwann à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
23 février 2006

_Mais moi je vous aimais_, de Gilbert Cesbron (1977)

Je me suis demandé en lisant ce roman pourquoi CESBRON avait une réputation si peu à la hauteur de son écriture. Sommes-nous à ce point empoisonnés par la formule de Gide, qu'on ne ferait pas de bonne littérature avec de bons sentiments ?Il est vrai qu'au début du roman, j'ai cru flairer le mélo aux faciles ficelles et il a failli me tomber des mains. OK, il y a des larmichettes qui coulent ici et là. Mais je pense qu'il y va moins fort que certains auteurs qui, pour faire réaliste, sombrent dans le sordide, et il s'attarde souvent et... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 mai 2004

"Les Choristes", de Christophe BARATIER (2004)

L'HISTOIRE Une réécriture de La Cage aux Rossignols, film de Jean Dréville en 1945.Clément Mathieu (Gérard Jugnot) arrive en tant que surveillant ("pion") dans un internat d'enfants défavorisés où un bizutage en règle l'attend, mais surtout un directeur caractériel et tout à fait "incompétent" (le pion ne le lui enverra pas dire). Mais Mathieu est en réalité professeur de musique, il compose et imagine de faire chanter en chœur les élèves qu'il surveille ; de nouveaux rapports vont pouvoir se créer et une des fortes têtes, Morhange... [Lire la suite]