08 mars 2018

_Les Monologues du vagin_ d'Eve Ensler (1996)

Il m'arrive rarement de faire des lectures de circonstance (8 mars, Journée internationale de lutte pour les droits des femmes), mais j'y sacrifie parfois, en lisant avec un amusement teinté de lassitude que des femmes politiques en place ou qui le furent, en ont joué des extraits, et que moi, je ne connaissais toujours pas le texte. Il faut dire que l'exploitation du texte m'a toujours paru, notamment outre-atlantique, le tremplin à la fois politiquement correct et sulfureux pour se mettre en avant quand on est une actrice, et ça m'a... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

17 janvier 2018

_Le Dyscolos_ de Ménandre (317 avant J.-C.)

Sostrate a aperçu une jeune fille près du sanctuaire de Pan et il en est aussitôt tombé amoureux. Hélas, elle est la fille du Bourru, d'un misanthrope, coléreux, qui ne déteste rien tant que d'avoir affaire à l'un de ses semblables. S'approcher de lui pour plaider sa cause est pratiquement impossible. Heureusement, aidé par Gétas, l'esclave débrouillard de Gorgias, le beau-fils du Bourru, et par Pan qui provoque un accident, Sostrate va pouvoir obtenir la main de la jeune fille... Ménandre ne m'a longtemps été connu que par ses... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 20:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 décembre 2017

_Zoo ou l'Assassin Philanthrope_ de Vercors (1963)

Un jeune journaliste, Douglas Templemore, convoque le médecin à la fin de la nuit pour lui annoncer qu'il a tué son fils... Or son fils n'est peut-être pas un humain, car la "mère" appartient à l'espèce Paranthropus erectus et a été logée... dans un zoo. Dans ce cas, est-il toujours un meurtrier ? Il faudrait qu'il soit condamné pour que les Paranthropi, en danger d'être exploités comme des animaux, et découverts en Australie, soient déclarés symétriquement humains ; il faudrait qu'ils ne le soient pas pour qu'il échappe à la peine... [Lire la suite]
03 décembre 2017

_Le Marathon_ de Claude Confortès (1973)

Livarot, Nazaire et Jules sont lancés dans un marathon... Pour l'un, c'est sa première course, pour l'autre, la dernière, et le troisème est déjà trop vieux. Ils discutent... C'est le plus grand succès de Claude Confortès et un exemple du théâtre épique, dont je ne connaissais pas même la dénomination. Beaucoup de choses m'ont laissée perplexe, et ce n'est même pas le mélange des genres (théâtre contemporain évoquant Beckett, comédie musicale...) qui était le pire. J'avais beaucoup de mal à imaginer la mise en scène. Certes, ils... [Lire la suite]
11 mai 2017

_Trissotin ou Les Femmes savantes_ de Molière (1672)

Relecture. Relecture du 11 mai 2016 Clitandre a été éconduit par Armande qui, à l'instar de sa mère Philaminte et de sa tante Bélise, a décidé que la science était un sacerdoce qui méritait qu'elle y dédie sa vie. Quand la pièce commence, Armande découvre avec dépit qu'il a reporté ses feux sur sa soeur Henriette, bien plus intéressée par un mode de vie plus conventionnel, "mari, enfants, ménage", dans lequel elle sait pouvoir s'épanouir. Deux camps s'affrontent : les trois femmes savantes, auxquelles des pédants viendront donner la... [Lire la suite]
19 avril 2017

_Art_ de Yasmina Reza (1994)

Serge, Marc et Yvan sont de vieux amis. Quand Serge, dermatologue, décide de se ruiner pour acquérir une toile d'Antrios (une sorte de Malevitch avec son "Carré blanc sur fond blanc"), Marc qui déteste l'art abstrait, prend très mal que Serge s'affranchisse de son aval. Chacun tente de gagner l'appui d'Yvan, qu'ils savent malléable. La plasticité même de ce dernier finit par se retourner contre lui, et la sortie qu'ils ont tenté de faire tous les trois tourne au règlement de compte. Je connais bien la pièce telle qu'elle a été... [Lire la suite]

26 juin 2016

_Le Diable et le bon dieu_, de Jean-Paul Sartre (1951)

Goetz, un commandant d'armée, "bâtard" et revanchard, a décidé, au mépris tout accord antérieur, d'assiéger la ville de Worms. Il cherche à être le Mal absolu, il trahit, il massacre, il blasphème. Un prêtre poussé à la trahison, Heinrich, comprenant le complexe de supériorité (et donc d'infériorité) qui meut Goetz, lui donne à entendre qu'il a perdu d'avance la singularité dans le Mal et qu'il serait autrement plus inhumain de faire le Bien. Evidemment piqué, dans son orgueil, dans sa curiosité, Goetz relève le pari pour l'année à... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 08:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
21 mai 2016

"Le Misanthrope ou l'Atrabilaire amoureux" d'après Molière par la Compagnie Vol plané

20h30 Théâtre de Fontblanche, 4, allée des Artistes, 13127 Vitrolles Par la Compagnie Vol Plané. Vous l'avez peut-être déjà étudié au Lycée ou vu "Alceste à Bicyclette" et savez qu'Alceste et Philinte sont amis mais s'opposent sur la manière de se comporter envers les autres. Le premier soutient qu'il faut être d'une parfaite honnêteté, réserver le nom d'amis à ceux que l'on considère comme tels, de même celui de maîtresse, qu'aucun mensonge n'est pieux et que c'est aider les autres que de leur dire leur fait... tandis que le... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 23:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
07 mai 2016

_Huis-Clos_ de Jean-Paul Sartre (1944)

Relecture. Joseph Garcin, un journaliste pacifiste d'un pays d'Amérique du sud, est emmené dans un salon. Mort fusillé depuis peu, et sans illusions sur sa place dans l'au-delà, il s'attendait à une salle de torture infernale et se trouve un peu surpris par le caractère innocent des lieux. Il est tour à tour rejoint par Inès, qu'on appelait déjà de son vivant une "femme damnée", et par Estelle, quelque peu perturbée et dans le déni des raisons qui l'amènent en enfer. Quelques interactions et frictions plus tard, l'évidence tombe :... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
05 février 2016

"Don Juan" d'après Molière par la Compagnie du Mille-Feuilles

Il y a des classiques qu'on croit avoir déjà vus, et qu'on ne veut plus revoir que revisités. C'est le cas de la version fascinante que nous offre la Compagnie du Mille-Feuilles de la pièce de Molière, Dom Juan, dont l'orthographe est modifiée, pour prévenir, sans doute... J'ai eu le plaisir de la voir au Cinéma Les Lumières à Vitrolles, dont le directeur avait repéré la performance au Festival d'Avignon en 2015.  Pour ceux qui ne connaîtraient pas l'intrigue : Don (= Dom : seigneur) Juan ne peut résister à l'attrait de... [Lire la suite]