02 mai 2021

Intermezzo, de Jean Giraudoux (1933)

Une pièce de théâtre avec laquelle j'ai rendez-vous depuis longtemps. Dans une toute petite ville pourvue des habituels frustrés et jaloux, souvent des femmes, dans le théâtre du XXème siècle, il paraît qu'un spectre apparaît à l'institutrice du village, il paraît que l'institutrice a de drôles de méthodes de travail, il paraît que l'institutrice a de drôles de moeurs... Bref, l'inspecteur, une sorte d'ancêtre de J.-M. Blanquer, rapplique, et il n'est pas content. Hop, on démantèle la classe - qui n'avait pas de murs-, on la flanque... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

06 novembre 2020

Phèdre ! de François Gremaud d'après Racine (2018)

Lors de la représentation de la pièce Phèdre ! a été distribué à tous les spectateurs le texte de la pièce, dont il nous a été demandé de suivre l'écrit à partir de la page 60. Le livret est resté sur mon bureau, annobli de sa dédicace, bien en vue, rapide à lire et plaisant, de toute évidence, mais je l'ai, comme beaucoup d'autres, intercalé seulement maintenant, pour "respirer" au cours de la lecture de l'exigeant Les Furtifs, de Damasio. Le plaisir à lire ce texte reste grand, il se superpose au souvenir que j'ai du jeu de Romain... [Lire la suite]
17 août 2020

_L'Effet Glapion_ de Jacques Audiberti (1959)

Autant Le Mal court fut une agréable découverte, autant L'Effet Glapion a été une interminable torture, onirique, fantaisiste, se voulant drôle mais ne parvenant pas à étouffer l'ennui puis l'exaspération croissants. Je me contenterai de la présentation charitable de l'éditeur qui dit : "La masse fantasmagorique et carnavalesque des pensées baroques et des hallucinations nourries par une jeune femme seule au logis toute une longue journée... Ces phénomènes font partie de ce que l'auteur a dénommé L'Effet Glapion et qui est, en gros,... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 août 2020

_Incendies_ de Wajdi Mouawad (2009)

Même quand mes lectures sont destinées à un cours, ce que je publie ici se veut une approche naïve, si j'espère qu'elle ne sera pas pour autant trop superficielle, et non documentée ou presque, de l'oeuvre. Certains candidats au Bac m'avaient présenté oralement cette oeuvre, mais de manière tellement entortillée, mêlant l'accessoire à l'essentiel, sans les coudées logiques qui tiennent l'ensemble, que je peux dire qu'elle fut une découverte à peine déflorée par ce qu'on a pu m'en dire. Au Canada, deux jumeaux, Simon et Jeanne,... [Lire la suite]
11 août 2020

_Juste la fin du monde_ de Jean-Luc Lagarce (1990)

Louis, 34 ans, fils de Louis, l'aîné de la famille parti depuis douze ans, revient dans sa famille pour y annoncer sa mort prochaine. Il y retrouve sa mère, son frère Antoine devenu l'aîné, y fait la connaissance de Catherine, sa belle-soeur, maman de neveux qui ne sont pas là, et Suzanne, sa petite soeur de 23 ans qui l'a très peu connu. Comme le divulgache la 4ème de couverture, que je vais imiter, il repartira sans rien leur avoir avoué. J'avais déjà lu deux pièces de Jean-Luc Lagarce et, à l'époque, ça m'avait paru tellement... [Lire la suite]
26 août 2019

Quatre pièces de Jean Giono

Le bout de la route : 20 août 2019 Cacophonie énorme dans les premières répliques. Certes, Giono allait peu à Paris, mais il est évident qu'il connaissait son théâtre contemporain et on pense très fort à la poésie des répliques du théâtre de Giraudoux en lisant les échanges artificiels mis dans la bouche de villageois d'un hameau si perdu qu'il pourrait s'appeler Dogville, aussi artificiels que des bucoliques, dans un autre style ; mais les comparaisons s'arrêtent là. Le mystère est grand sur l'avenir de Jean. La fin est frappante,... [Lire la suite]

08 août 2019

_Le Porteur d'histoire_ d'Alexis Michalik (2012)

Voilà une petite pièce en édition scolaire qui ne me disait trop rien. Et voilà qu'en préparant mes cours et en "séchant" sur les lectures cursives à donner, j'aperçois sur la couverture : "Nouveau Bac 2nde - 1ère". Allez, on ne va pas refuser une petite aide (ni quelques heures de lecture dont on dira crânement : "J'ai bossé toute la journée"). Et me voilà plongée dans une comédie très improbable, dont je me suis demandé immédiatement (réflexe pavlovien issu des anciens programmes) comme diable ça pouvait être mis en scène : les... [Lire la suite]
09 juillet 2019

_1336 - Paroles de Fralibs_ de Philippe Durand (2016)

J'ai entendu comme tout un chacun parler des Fralibs, mais de loin. Je m'étonnais qu'ils gagnent tout le temps au tribunal, mais que la lutte ne prenne jamais fin. J'en savais suffisamment pour trouver leur lutte légitime et l'attitude de leur direction injuste et obscène, pour vouloir les soutenir en achetant leurs produits... j'ignorais à quel point tout cela était vrai, et plus encore ! Les Unilever de Gémenos se sont formés, savent faire du thé nature ou parfumé de qualité. Une nouvelle direction arrive, installe une boîte à... [Lire la suite]
18 octobre 2018

_L'Excès contraire_ de Françoise Sagan (1987)

Frédéric de Combourg est un très beau jeune homme, obsédé par la gente féminine et les plaisirs, au point d'en être capon, lâche : comment accepter de quitter tout cela en mourant ? Or, loin de la Saxe, il est en garnison dans Vienne où il "épuise tout un bordel" et écume les bals. Il suit chez elle une femme mystérieuse, Adèle Von Beld, mais apprend trop tard qu'elle est l'épouse du seul homme de Vienne qui ait le droit de se battre en duel... C'est son ami Wenceslas Von Fürtz qui le lui apprend et qui ajoute qu'en plus, Cornelius... [Lire la suite]
23 juin 2018

_Les Bonnes_ de Jean Genet (1947)

J'avais connu Jean Genet grâce à la mise en scène, au théâtre de La Criée, des Paravents, par Marcel Maréchal, et compris sa sulfureuse portée. Plus tard, j'ai connu sa biographie étonnante ; mais Les Bonnes, ce célèbre drame du XXème siècle, m'avait paru trop artificiel. Fondée sur un fait divers (les soeurs Papin assassinant sauvagement leur maîtresse) et une chanson de Cocteau, Jean Genet a imaginé un jeu entre deux bonnes, Claire et Solange. Une sorte de jeu de rôle où l'un d'elle joue leur maîtresse et l'autre se soumet à elle,... [Lire la suite]