12 février 2019

_La Bible de néon_ de John Kennedy Toole (XXème siècle)

Voici un livre qui était sur ma pile-à-lire depuis mon éblouissement pour La Conjuration des imbéciles, et que jemlire a bien voulu m'envoyer ! Il s'agit en effet d'un autre des romans posthumes de cet écrivain mort avant d'avoir pu être publié et donc de voir son succès. On y retrouve la haine des voyages en car, une chanteuse de cabaret, la tante du narrateur... Nous avons affaire à un roman d'enfance, narré avec les ellipses innocentes du regard enfantin et Toole a la sagesse de ne pas abuser des prolepses, l'allusion étant... [Lire la suite]

04 mai 2018

"MILF", d'Axelle Laffont (2018)

Une bande de copines d'âge mûr se rend l'été dans la propriété balnéaire que l'une d'elles, veuve, se résout à vendre. De son côté, l'humeur n'est pas à la fête mais à la fermeture de bière et elle est exaspérée par l'attitude de ses amies qui entendent profiter aussi de l'occasion pour s'amuser. Trois jeunes vingtenaires les repèrent et décident de s'amuser aussi avec elles. S'amusent-ils ? S'amusent-elles ? Pas désagréable sur le coup, mais plus j'y pense, plus je trouve les situations faciles, à la limite du vulgaire et de la... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 15:45 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 novembre 2016

_Je suis une légende_ de Richard Matheson (1954)

Mouvement inverse et toujours risqué de nos approches, j'ai lu le roman de Richard Matheson après avoir adoré le film qui en a été tiré par Francis Lawrence en 2007. Dès les premières pages, j'ai compris que Lawrence avait conservé le titre presque par politesse et déférence envers Matheson. Je dirais qu'il en a fait tout autre chose, plus au goût du jour et faisant la part moins belle à l'investigation scientifique. Même le titre a pris un autre sens. Ça se lit en maudissant les interruptions dues au quotidien. Robert Neville... [Lire la suite]
21 octobre 2016

"Mommy" de Xavier Dolan (2014)

C'est un film que je ne suis pas allée voir lors de sa sortie, alors que sa bande-annonce nous avait beaucoup troublés, au point peut-être où l'on peut trivialement dire que nous nous sommes "dégonflés". J'ai profité d'une rétrospective du cinéma de Xavier Dolan, j'ai vu que le film commençait vingt minutes plus tard, que l'occasion était à saisir une ultime fois... Steve (Antoine-Olivier Pilon) est un adolescent souffrant d'un trouble du comportement (déficit d'attention, opposant-provocant et trouble de l'attachement) qu'on avait... [Lire la suite]
02 octobre 2016

_Juste une ombre_ de Karine Giébel (2012)

Cloé Beauchamp est le point de mire : belle, ambitieuse, arrogante, elle a trouvé l'homme de ses rêves, gravi rapidement les échelons de son entreprise, faisant reconnaître ses talents et travail loin devant ses rivaux, ses amies peinent à la suivre et à essuyer ses affronts... Elle revient de loin, trimballant une immense culpabilité pour avoir mis en danger sa cadette, dont elle a gâché la vie. Est-ce cette ombre dans sa vie qu'elle aperçoit un soir devant sa voiture et qui s'approche soudain d'elle ? La silhouette d'un homme très... [Lire la suite]
22 août 2016

_Chute de vélo_ d'Etienne DAVODEAU (2004)

Un frère, vendeur de voiture fort chanceux, et une soeur, Jeanne, se retrouvent à la maison familiale, la soeur, avec son mari et ses enfants, dont le fils d'un frère avec lequel ils sont en froid, adolescent. Une atmosphère de vacances et de nettoyage s'installe, anodine, sympathique, au milieu des jeux d'enfants, qui fouinent, cachent leur observation des disputes entre un maçon et son apprenti. Très vite, les choses apparaissent moins légères : en réalité, la maison va être vendue. La mère de Jeanne, atteinte d'Alzheimer, ne... [Lire la suite]

08 septembre 2012

"La Dame en noir" de James Watkins (2011)

Arthur, un jeune veuf (Daniel Radcliffe), père d'un adorable petit garçon, clerc de notaire, se rend à Crythin Gifford pour y faire l'inventaire de la succession d'une défunte. A son arrivée, les villageois lui montrent une hostilité immédiate, il parvient tout juste à se loger, et tous semblent très désireux de le voir régler son affaire sans se rendre à la maison de la défunte. Un charretier téméraire (on le comprendra avec la suite de l'histoire) ou dépourvu d'argent, accepte de l'y emmener à marée basse car, tels le... [Lire la suite]
27 décembre 2011

_Hélène_, d'Euripide (412 av. J.-C.)

On vous a toujours menti : Pâris n'a jamais enlevé Hélène de Sparte à Ménélas pour l'emmener comme compagne à Troie, déclenchant ainsi une des plus tragiques guerres que jamais légende ait rapportée. En réalité, Héra, furieuse de la réussite du stratagème d'Aphrodite et s'improvisant donneuse de leçons (elle avait essayé elle-même de corrompre Pâris...), enleva la vraie Hélène et la "déposa" en Égypte, au royaume du roi Protée. C'est une sorte d'ombre, de fantôme, de simulacre que Pâris emmena et pour laquelle l'armée grecque tout... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
29 mars 2009

"La Seconde surprise de l'amour", Marivaux mis en scène par Luc Bondy

L'HISTOIRE Une comédie de Marivaux où deux endeuillés trouveront de la douceur à se confier leurs malheurs puis de l'amertume à essayer de deviner si l'autre ressent la même douceur, sans y parvenir.Pour un résumé détaillé, je vous renvoie à l'article de Wikipédia. MON AVIS La mise en scène est faite avec des costumes contemporains. C'est vraiment très amusant, il y a des jeux avec les décors qui sont assez captivants et empêchent l'ennui devant un texte toujours assez "entortillé". Il y a toujours un moment où je m'ennuie... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 octobre 2008

"Planter des clous", tome 4 du _Combat ordinaire_, de Manu Larcenet (2008)

Le chantier naval de Marseille où a travaillé le père décédé du narrateur-photographe ferme et sa mère apprend le veuvage, tandis qu'il apprend la paternité. Un quatrième tome qui ne m'a pas déçue : j'ai pu parfois ne pas approuver la teneur de certaines réflexions, il n'empêche qu'elles étaient pertinentes dans leur contexte et qu'encore une fois Larcenet équilibre à merveille l'intime et le social.