borisSUn père, Boris Spielman, débarque chez son fils Henri après un an, espérant être hébergé pendant qu'il répète pour une pièce de théâtre, et le moins que l'on puisse dire est qu'il tombe mal. Henri vient d'être quitté par sa femme et renvoyé de son travail pour un geste de colère.

Le dialogue qui s'ensuit, aboutissant à un échange, est plein d'humour, de tristesse, de tendresse, d'exaspération, on navigue entre la vérité et le mensonge, dans des dialogues tellement naturels qu'on les soupçonne d'avoir été cueillis dans le réel.

Cette courte pièce est une merveille que j'ai couru voir dès que cela a été possible.