une-famille-itaTitre italien : A casa tutti bene.

Le titre français ne parle pas et, uyne fois que le film a parlé, je le trouve condescendant autant qu'inexact. Rien de typiquement italien dans ces enfants, neveux et petits-enfants convoqués par un couple âgé qui fête ses noces d'or à une fête de famille sur l'île (d'Ischia ?). La tempête qui les y bloque finit par faire affleurer tous les écueils perçus lors des premiers plans sur les personnages : le mari infidèle, l'ex-femme qu'on vite à l'égale de l'épouse en titre (ombrageuse, en plus), le neveu aux abois, fin comme du gros sel, la pièce rapportée, angoissée autant que sidérée par ce qu'elle voit, le malade d'Alzheimer qui déborde l'amour de sa femme...

C'est un bon film, au rythme enlevé, dont le réalisateur aime et soigne les personnages. Même affublés de copieux ridicules, il évite de les polariser et pour une part d'ombre, il offre toujours une richesse. Il semble les bloquer dans des guêpiers, des disputes homériques (qui doivent avoir inspiré le titre français du film à des xénophobes pour qui un Italien est le seul Européen à hurler dans les disputes familiales, sans doute). De telles circonstances devraient aggraver les griefs mais les derniers plans du film semblent incliner les membres de la famille vers un changement, pour la pluprat.

Juste un bémol. La révélation-coup de théâtre d'un des personnages les plus entêtés dans sa manie et qui lâche prise brusquement n'est pas crédible. Moi, je ne marche pas, en tout cas.

Bande annonce.