martin_eden_aficheMartin Eden un modeste jeune homme qui vit méprisé chez son beau-frère fait un jour une rencontre qui change tout : une belle jeune fille de la bourgeoisie, typiquement d'un genre qui lui est inaccessible. comme ce sentiment est réciproque, que la belle veut également un homme cultivé, il étudie. Soudain l'évidence le traverse : il sera écrivain. Donc tout en faisant des périples de marin, puis enfin en se consacrant complètement à l'écriture, il obtient d'être publié. Or le conseil qui lui fut donné par, à savoir de détacher son être des vanités, de ne pas être objet de vanité soi-même mais d'amour n'était il pas le bon ?

Le film s'inscrit esthétiquement dans les tons un peu jaunâtres et filtrés (j'ai dit "un peu" pas de maniérisme pénible) qu'on voit dans Cinéma Paradiso où le héros aussi s'entiche d'une jeune fille d'une autre classe et doit se soumettre à des épreuves initiatiques. On pense un peu, argent pléthorique en moins, à Gatsby le magnifique. la différence est l'amertume bien comprise du jeune homme écrivain reconnu qui sombre dans le cynisme en constatant qu'il s'est toujours tenu écarté de ce qui l'aurait rendu heureux.

Bande-annonce.