41koCSRuwdLJe ne connaissais pas du tout cet auteur et j'ai été étonnée de la simplicité des récits, des contournements des clichés qui rôdaient sournoisement autour de la thématique de chaque, de l'efficacité avec laquelle l'auteur emmène son récit vers la chute... qui m'a saisie bien souvent.

"Silhouette" : Une secrétaire décide d'accepter de faire une silhouette dans un film où joue son acteur préféré. Mais la réalisatrice ne joue pas franc jeu avec elle.

"Pardon" : Un homme apprend qu'il n'a plus que quelques mois à vivre. Il décide d'aller demander pardon à ceux auprès desquels il s'est mal comporté. Encore faut-il les retrouver.

"Case départ" : Un adolescent fait des pieds et des mains pour aller en colonie de vacances plutôt qu'avec ses parents. Or l'autonomie n'est vraiment pas facile...

"Love" : Une étudiante timide part vivre à l'étranger chez l'habitant. Là elle subit l'agression de deux inconnus.

"Ouessant" : Un tâcheron plein de talent n'est pas reconnu à sa juste valeur, au grand dam de ses enfants.

"L'accord du participe" : A chacun ses obsessions. Pour M. Drieux, c'est la syntaxe française.

"Don Juan" : Un acteur d'origine roumaine se met à avoir des trous de mémoire pendant une représentation de Don Juan... toujours au même endroit. Il cherche à savoir pourquoi. Hommage lacanien.

"Mon oncle Chris" : L'oncle Chris, c'est l'artiste, l'entrepreneur raté, le globe-trotteur de la famille, celui qu'on méprise et qu'on envie... Mais il compte énormément pour son neveu.

"Les jolis nuages" : La très belle histoire de la mémoire poétique...

"Un escroc" : Oh, la jolie pirouette de Mourlevat ! Une nouvelle-chute pour toutes les nouvelles à chutes.

Citations

  • Ces gens-là mettent une fortune dans leurs vêtements de marque, se disait-il, ils veillent à leur bronzage, à leur coiffure, à leur dentition, à leurs ongles. Ils possèdent le téléphone portable dernier modèle, ils préféreraient mourir que de rouler dans une voiture de plus de trois ans d'âge, mais ça ne les gêne pas une seconde de dire à partir de désormais, je m'en rappelle, ou la situation dans lequel nous sommes...