chateau-carpathesRelecture.

Les villageois de Werst, dans les Carpathes, sont en émoi : de très nombreuses années après le départ mystérieux du dernier propriétaire du burg qui dominent le pays, Rodolphe de Gortz, ses cheminées fument. Ces très superstitieux habitants invoquent le Chort (diable) et s'entretiennent ; Nic Deck, le garde-forestier et l'infirmier Patak, qui sont censés avoir moins peur que les autres vont aller au burg ; arrivés à la nuit, ils observent, terrifiés, des jeux de sons et de lumières, et l'équipée se termine mal, puisque Nic tombe et se blesse.

Un jeune excursionniste, Franz de Télek, qui passait par là avec son homme de confiance, se fait raconter l'histoire et pâlit soudain en entendant le nom de Rodolphe de Gortz ; à Naples, où ils se sont connus, ce dernier assistait assidûment aux récitals de la belle et talentueuse Stilla, qui finit par se fiancer à Franz. Hélas, elle mourut lors de son dernier spectacle et Rodolphe de Gortz n'a plus été revu ensuite. Le jeune homme pressent que leurs histoires sont liées et décide d'aller à son tour au burg...


J'avais lu ce roman bien trop jeune (9 ? 10 ? 11 ans ?) et n'avais réellement été frappée que par ma déception, car Verne joue sur le mélange des genres et revient à celui qu'il préfère. Pourtant, je l'ai lu jusqu'au bout et aujourd'hui, passé le cap des premiers chapitres, foisonnant à l'outrance de détails géographiques pointilleux dont on n'a que faire, le suspens captive et emmène jusqu'à la fin.

On n'a pas vraiment le temps de s'attacher aux personnages principaux : la plupart passe trop fugitivement. Verne ne se préoccupe pas de nous emmener, à l'exception de Franz (et encore), dans le secret de leur coeur. La mort de la Stilla reste mystérieuse ; mystérieux demeure le dernier châtelain du burg des Carpathes, malgré la découverte de son secret.