jongleurD'après une légende médiévale "réadaptée", R. O. Blechman écrit une "graphic novel" que j'ai trouvée un peu légère ; l'effet est créé par ces pages remplies de riens avec une décomposition à l'extrême des objets et des mouvements. Il semble qu'un opéra ait même été écrit sur ce thème... à ma grande confusion, je n'en ai jamais entendu parler ! Même si l'histoire est mignonne, et certainement plus profonde que ce que j'ai perçu, la manière m'a empêchée d'en être touchée.


Cantalbert était jongleur et se désolait de ne pas plaire au public, malgré ses tours de plus en plus dificiles et périlleux. Dans son désespoir, il entre au monastère et s'y désole cette fois de n'avoir aucun des dons appréciés chez un moine ; il ne sait ni sculpter ni calligraphier ni cuisiner ni... Or une nuit il décide de faire offrande à la Vierge de son seul talent...