hanniballecterJ'aime beaucoup Thomas Harris, le fait qu'il puisse diluer l'horreur dans beaucoup d'intelligence, de finesse d'approche, ce qui ne la rend pas inopérante mais peut-être bien plus crédible et, de ce fait, terrifiante.

Si on s'imagine que l'origine du mal, c'est un scénario simpliste comme une histoire de gastronomie et de plaisir sadique, on va tomber de haut. A l'origine, un jeune aristocrate lithuanien dans une famille aimante et cultivée, s'épanouit dans une éducation qui favorise ses capacités intellectuelles et artistiques immenses et vit un amour fraternel exemplaire avec sa petite soeur, Mischa. Malheureusement, dans les temps troublés de la deuxième guerre mondiale, les vautours portant tantôt tel uniforme, tantôt tel autre, profitent des troubles et du non-droit pour s'emparer du château et d'y anéantir l'humanité.

Amnésique concernant ce qui est arrivé à sa petite soeur, Hannibal Lecter, car c'est de lui que je parlais, est recueillie par son oncle et par la femme de celui-ci, une dame japonaise, qui recréent autour de lui une ambiance de douceur, de raffinement, d'art et de poésie et même de sincère affection... La résilience paraît se mettre en place mais des cauchemars nocturnes persistants indiquent un jeune garçon très perturbé, qui finit par en savoir assez pour vouloir venger les siens...

 

Tome I : Dragon Rouge, 1981 (lu le 22 mai 2016).

Tome II : Le Silence des agneaux, 1988 (lu le 15 mai 2007)

Tome III : Hannibal, 1999

Tome IV : Hannibal Lecter - Les Origines du mal, 2006 (lu le 30/11/2019)