Source: Externe

Mika déçoit ses parents, de brillants physiciens : ses résultats scolaires ne sont même pas passables cette année. La voilà punie : au lieu de partir en vacances avec son amie Fanny, elle doit partir réviser son examen chez sa grand-mère maternelle, celle qu'elle n'a jamais vu.
Là-bas, elle découvre Maria, une femme pour qui rien ne compte plus que son hara familial et son école d'équitation. La mère de Mika l'a fuie pour cette raison. La petite-fille se découvre un don pour la communication avec les chevaux, y compris avec Whisper, un cheval doué, racé, mais encore indompté.
La suite est téléphonée : Mika et Whisper vont s'adopter, faire équipe.


Difficile à une adulte de ne pas voir les ficelles et regretter la superficialité du fond d'une teenager horse fiction (pourquoi donc est-il indompté ? peut-on devenir cavalière émérite en quelques semaines ?...), mais si je me place dans la peau d'une adolescente citadine qui rêve de pouvoir vivre une relation fusionnelle inconditionnelle et immédiate avec un animal, en l'occurrence un cheval, c'est parfait.
Mika est une jeune fille plutôt sympathique et son cheval l'est aussi : la lectrice ne se sent pas exclue par leur passion.

J'avais choisi ce roman pour le faire découvrir à une nièce passionnée par les animaux, et j'hésite un peu car il me semble qu'on déprécie un peu trop le travail scolaire là-dedans... Bah, j'espère que cette bonne élève saura faire la part des choses elle-même.

Le deuxième tome, qui m'a été envoyé par les éditions Castelmore, que j'en remercie, est bien meilleur.