ete1985deuxAlexis (Félix Lefebvre), un jeune homme issu d'une famille pauvre, est à la croisée des chemins dès l'âge de 16 ans : doit-il entrer dans la vie active ou continuer en filière littéraire, soutenu par son professeur de Lettres ? Il a un joli minois, un beau brin de plume, de faux airs d'Arthur Rimbaud et une macabre fascination pour la mort.

C'est peut-être pour cela que, lorsqu'il est secouru d'un naufrage par David (Benjamin Voisin) un beau jeune homme fraîchement orphelin de père, entre appétit de vivre et idées morbides, il croit immédiatement avoir rencontré le partenaire de sa jeune vie...


Ce film est l'adaptation d'un roman d'Aidan Chambers "Dance on my grave", que j'ai maintenant bien envie de lire, bien que j'aie trouvé ici et là l'affirmation que le film lui était fidèle et que je risque alors de ne faire que me reprojeter les images d'Ozon.

J'ai trouvé le récit de la naissance d'un amour et d'un éros tout à fait magnifique, touchant, esthétique et la question de l'homosexualité ne se pose pas vraiment : on verra juste qu'au moment de passer devant le tribunal, il ne s'agira jamais officiellement d'autre chose que d'amitié. On comprend immédiatement le ravissement, l'extase de ce jeune homme qui se sent compris, dont l'amoureux finit les poèmes qu'il lui récite, car il les connaît lui aussi par coeur, qui lui fait découvrir musiques, motos, son propre corps, ami/amoureux avec lequel il travaille, avec lequel il s'amuse, danse... un amour fusionnel des débuts rendu d'une manière solaire.

Mais les vieux démons de l'un et de l'autre s'invitent et les visages changent, à la manière du chef opérateur qui rend le visage de ses jeunes acteurs tour à tour laids, quelconques ou divinement beaux, virils ou féminins, androgynes... Est-ce qu'Alexis écrit la vérité dans le texte qu'il rédige à l'intention de son professeur (et de son éducatrice) ? Est-ce que David a vraiment dit son véritable désamour à Alexis ou a-t-il parlé sous le coup du dépit ? (alerte divulgâcherie) Sa mère a-t-elle dit la véritable cause de l'accident de moto à Alexis ou avait-elle cédé au besoin de trouver un coupable pour ne pas s'accuser de ne pas l'avoir retenu au magasin ?

François Ozon a fait la prouesse de faire un film qui offre tous les niveaux de lecture qu'on a envie d'y trouver, y compris le premier degré. Bravo !

Bande-annonce.