06 décembre 2015

_Crash-test_ de Claro (2015)

Voilà un des romans les plus originaux que j'aie lus cette année 2015... et j'ai pourtant lu le manuscrit d'une chère amie qui ne devrait pas manquer de faire du bruit quand il sera publié... C'est une libraire qui me l'a conseillé quand je suis passée, cherchant un livre pour mon "Défi éclectique" dont une des catégories devait être "roman de la rentrée". Le premier #1 est particulièrement virtuose, qui compare la naissance au premier crash. L'auteur affecte ensuite de faire un exposé technique sur la place du crash ou du... [Lire la suite]

03 décembre 2015

_Idylles_ Théocrite (290 avant J.-C.)

Ἄρχετε βουκολικᾶς, Μοῖσαι φίλαι, ἄρχετ᾽ ἀοιδᾶς.(Entonnez, Muses bien-aimées, entonnez un chant bucolique !) Cette lecture suit de beaucoup trop loin ma première et juvénile lecture des Bucoliques de Virgile, car je me suis toujours contentée des extraits mis en regard des textes de ce dernier. Et c'est bien fait pour moi : du premier coup d'oeil, la parenté m'a paru évidente et, bien entendu, incontournable : Thyrsis, d'accord... mais aussi la mort de Daphnis, chantée par Thyrsis... Evocation du père de la poésie bucolique... [Lire la suite]
25 novembre 2015

_Tintin au Tibet_ de Hergé (1960) : encore une relecture !

Ambiance de montagne pour cet album lu dans l'enfance et relu dans une salle d'attente où je n'avais pas prévu mes lectures courantes. Tintin passe ses vacances en Savoie avec le capitaine Haddock et son compagnon canin Milou quand il a une sorte de vision : son ami chinois Chang perdu dans la neige en train de l'appeler au secours. Très troublé malgré les objurgations rationalisantes du capitaine et d'autres, il décide de partir en Chine. Son parcours l'emmènera en Inde, puis au Tibet où il s'avère que son avion a été en... [Lire la suite]
15 novembre 2015

Une autre relecture : Stupeur et tremblement (1999)

Ce récit est présenté comme autobiographique et j'ai longtemps pensé qu'il s'agissait d'une autofiction un peu fantastique, tant les situations absurdes s'entrechoquent avec la personnalité originale et paradoxale d'Amélie Nothomb. En réalité, dès son arrivée dans l'entreprise rebaptisée Yumimoto, le poids de la hiérarchie pèse de manière tragi-comique sur les épaules d'Amélie qu'on occupe à tes tâches insensées, répétitives, pas toujours en lien avec ses compétences ou l'intérêt de l'entreprise, et il est hors de question de... [Lire la suite]
14 novembre 2015

Une autre relecture "Hygiène de l'assassin"

Relecture de 2003 où j'avais seulement écrit : "Duel jubilatoire". Prétextat Tach est un vieil écrivain "que personne ne lit", mais qui a été Prix Nobel de littérature ; il est mourant. Sa personnalité, sexiste, fascisante, malsaine, misanthrope est une rude épreuve en même temps qu'un honneur pour les journalistes qui se pressent pour recueillir ses dernières interviews. Il s'y livre avec une réticence affectée et les met au supplice... jusqu'au quatrième, inattendu... Pour moi, c'est le meilleur roman d'Amélie Nothomb. On y... [Lire la suite]
11 novembre 2015

_L'Alphabet des anges_ de Xochilt BOREL

Soledad est orpheline de mère et une brève liaison la fait devenir prématurément mère à son tour pendant qu'elle fait de brillantes études, imposées par son père. Malgré un avortement clandestin, imposé, lui aussi, le foetus survit, avec des séquelles. Soledad décide alors de garder l'enfant, qu'elle nommera Aneth, dédier sa vie, son destin à l'instant, à l'instinct, à la pulsion de vie. La petite fille se montre vive, précoce, poétesse... mais la tragédie rôde toujours. Une jolie histoire, vraiment. Alors que les personnages... [Lire la suite]

10 novembre 2015

_Je vais passer pour un vieux con (et autres petites phrases qui en disent long)_ de Philippe Delerm (2012)

Sur le principe d'un autre de ses recueils de textes, Philippe Delerm se propose d'interpréter les sous-entendus de phrases si courantes qu'elles confinent au tic de langage : "Sinon, moi, je peux vous emmener", "C'est très bien fait", "C'est voir", etc. J'aime bien Philippe Delerm ; je suis toujours un peu agacée par certaines critiques à son égard, nombreuses dans le corps enseignant, que je soupçonne d'être secrètement jaloux de celui qui est parvenu, slalomant entre les lettres au programme et les copies bourrées de fautes à... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 17:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
07 novembre 2015

Trois relectures

Sur le thème du sens de la vie, d'une définition de l'Homme et de sa place dans la nature, de la dégénérescence de son instinct de survie devenu instinct de destruction. L'Humanité disparaîtra, bon débarras ! d'Yves Paccalet. Lu le 6 mai 2009, relu le 30 octobre de cette année. et La Faim du tigre, de René Barjavel. Lu le 1er avril 2013, relu le 5 novembre de cette année. et Le Contrat de mariage, de Honoré de Balzac. Une vision, comme toujours, très désenchantée de l'humain, de la famille, de l'amour, du mariage, quand on... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2015

"Mon Roi" de Maïwenn (2015)

Tony (Emmanuelle Bercot), avocate, revoit Georgio (Vincent Cassel), un fêtard qu'elle a connu quand elle était étudiante. Il ne semble pas avoir changé de mode de vie, et pourtant, il se montre très vite touché, séduit, fougueux, merveilleusement attentionné. Il finit par lui déclarer assez vite son amour et même désirer un enfant avec elle. Dubitative mais enchantée à la fois par une cour qui la répare des blessures narcissiques de sa précédente relation, Tony se laisse convaincre par toutes ces promesses de bonheur. Le problème,... [Lire la suite]
28 octobre 2015

_Trouble_ d'Helen Uri (2015)

Un roman aux points de vue croisés, ceux de Karsten Wiig, de son ex-femme Marianne, avec laquelle il a eu deux enfants, Elise et Henriette et enfin, celui d'Edvard Friskbakker, procureur qui présentent des tranches de vie pleines de joies, de couleurs, de nourritures terrestres et émotives, d'amour... mais au milieu de toute cette vie, le malheur rôde. Edvard traque les pédophiles et les incestueux pour se racheter d'avoir laissé violer sa cousine Lisbeth par un oncle et il fait confiance à son instinct pour sentir qui est coupable ;... [Lire la suite]