3contesTrois contes dans le même volume.

"Histoire des voyages de Scarmentado écrite par lui-même, de Voltaire (1756)

Conte d'apprentissage, où Scarmentado (le nom est vénitien, car la ville de Candie, en Crète, était alors une possession de la République de Venise) visite de nombreux pays, France, Angleterre, Turquie, Chine... La visée est évidemment une critique des usages religieux, et de leurs contradictions.

"Ziméo" de Saint-Lambert (1759)

Une utopie jamaïcaine, où de bons maîtres sont aimés de leurs esclaves qu'ils traitent, certes, avec ce que nous appellerions aujourd'hui du paternalisme, et qui est désormais politiquement incorrect, mais qui est, à l'époque, un moindre mal. Le résultat est que lorsque des nègres marron se révoltèrent, les esclaves plaidèrent pour leurs maîtres. On fait alors le récit d'une histoire d'amours contrariées par un enlèvement dans un bateau portugais, où les captifs furent contraints au cannibalisme. On ne peut s'empêcher de penser à la nouvelle "Tamango", de Prosper Mérimée.

"Madame de La Carlière" de Diderot (1773)

Je connaissais déjà ce conte, inséré dans Jacques le Fataliste et son maître.

Madame de la Carlière, jeune veuve, est courtisée par un libertin, Monsieur Desroches, qu'elle accepte d'épouser à condition qu'il fasse le serment de lui être toujours fidèle, devant l'assistance, qui s'engage, elle, à tourner le dos à l'inconstant, si jamais il devait jamais mériter ce qualificatif : "(...) si je ne suffisais pas à toute l'étendue de vos désirs, ne vous engagez pas, je vous en conjure par vous-même et par moi. Songez que moins je me crois faite pour être négligée, plus je ressentirais vivement une injure. J'ai de la vanité et beaucoup. Je ne sais pas haïr, mais personne ne sait mieux mépriser (...) Si la supériorité de mérite, réelle ou présumée, justifiait l'inconstance, il n'y aurait plus de mœurs."

Quand le problème est présenté en ces termes, comment ne pas être du côté de Mme de La Carlière ? Quand Desroches rompra son serment et qu'elle tiendra le sien, celui de le quitter et de le mépriser, ne nous dirons-nous pas qu'il avait été prévenu ?

Dans un récit à deux voix de deux compères invisibles mais pleins d'humour, d'ironie, nous serons amenés à revoir cette situation, sous un nouveau jour, en conclusion au conte.