thilliezLucie est enquêtrice dans le Nord-Pas-de-Calais. Un jour, une mathématicienne qui perd ses souvenirs à mesure qu'elle les vit, lui est amenée alors qu'elle était chez elle. Elle a un message entaillé dans les paumes des mains, annonçant le retour d'un certain "Professeur" et on découvre d'autres messages entaillés sur son corps, témoin de sa peur (ou de celle de quelqu'un) de risquer d'oublier ce qu'elle vient d'entendre.

D'après les premiers éléments, elle est l'égérie autant que la vedette d'un programme informatique permettant une mémorisation artificielle volontaire sur une tablette. Parmi les outils, un agenda (histoire de ne pas nourrir dix fois son chat), enregistrement de conversations, trombinoscope... Et le Professeur, c'est un serial-killer, spécialisé dans la torture de personnes auxquelles il pose des problèmes mathématiques et qui sont censées les résoudre tout en étant torturées. Il leur fait ingérer des coquilles coupantes de nautiles. Pourquoi le Professeur n'a-t-il pas traité ainsi Manon ?


Le côté gore de parfois facile de certains thrillers fait que je m'y hasarde rarement. Mais j'ai de la curiosité pour les auteurs que tout le monde connaît sauf moi : j'y trouve le pire (encore récemment) comme le meilleur. C'est "ficelé", comme on dit. Tout tourne autour de thèmes variés comme les mathématiques, la physique-chimie, mais aussi la psychiatrie. Dans les interactions humaines et la psychologie des enquêteurs qui ont, eux aussi, leurs secrets inavouables, on trouve une dimension supplémentaire et matière à surprises. La fin est un peu énorme mais je n'y trouve pas de bavure. Impeccable.