dans-tes-pasIl l'avait dit, Guillaume de Fonclare revient avec une deuxième œuvre. Elle est toujours ancrée dans le biographique et la fascination pour ces hommes morts prématurément, l'origine, les conséquences, le secret de tout cela. Face aux traces à peine esquissées, au faible nombre d'indices, que penser, que dire ? Que laisser aux enfants, à la postérité ? Et tout le risque de se tromper, de déformer, d'alarmer...

Après avoir effacé soigneusement tout ce qui aurait pu détourner notre attention des sujets de son attention (la nécessité de la performance physique de simplement marcher et son danger aussi), l'auteur nous emmène avec lui à l'ascension de Notre-Dame-des-Vignes, une sorte de calvaire avec ses stations, où les fantômes du passé, son père, accidenté dans la fleur de l'âge, et son ami de toujours, défenestré mystérieusement, lui apparaissent.

Je sors de cette lecture bouleversée, une fois encore. Évidemment, toutes ces thématiques répondent à mes propres interrogations, mes propres chagrins, et ses luttes sont aussi, d'une certaine façon les miennes, mais j'ai aimé tout autant le style, fin et juste, sans esbroufe mais élégant, de cette belle personne, que le miroir qui m'était tendu.

Bravo pour ce deuxième livre, si différent, si semblable au précédent. Je sais maintenant qu'il aura la force et le talent pour en faire un troisième. Bravo pour l'entrée à Notre-Dame-des-Vignes !