chambre-officiersJ'ai longtemps associé le titre de ce roman à la Guerre de Sécession, à tort. Je le lis après Au revoir, là-haut, chronologiquement postérieur.

Adrien part à la guerre et, pratiquement sur le quai d'une gare, il s'éprend d'une jeune femme éplorée qui vient de laisser partir son fiancé, pianiste, Clémence. Ils ont une brève liaison qui doit rester sans lendemain, mais il sent que cette femme doit jouer un grand rôle dans sa vie. Or il une "marmite" explosive le défigure à la guerre dans ses commencements, et il la passe toute entière ou presque, au Val-de-Grâce, en compagnie d'autres "gueules cassées" ; la chirurgie plastique est à ses débuts... Une amitié immense va lier ces mutilés et les aider à vivre...


Très belle lecture, aisée, simple et qui ravive l'espoir, malgré la dureté de sa thématique.