chvdVoici un recueil de contes fantastiques parfois naïfs ("Le Chevalier double"...) ou remplis de deuxième degré, ancêtre de l'humour noir décalé ("Le Pied de momie") ou plus classiques, si classiques qu'ils sont désormais conventionnels.
Je passe sur Arria Marcella, que j'avais déjà lu dans une autre édition.
Pour "Le Pied de Momie", "La Cafetière", "Arria Marcella", on est dans la situation brillamment illustrée par Le Roman de la Momie, où un narrateur tombe amoureux d'une morte par le biais d'une relique, une représentation... "Le Chevalier double" et "Deux acteurs pour un rôle", sont une histoire de possession, d'incursion diabolique, qui pourrait tourner mal et qui heureusement finit comme un conte. C'est assez déroutant, car j'ai lu tant de noirs récits que je ne peux plus concevoir que mort et désolation.