17 juin 2017

_La Civilisation, ma Mère !..._ de Driss Chraïbi (1972)

La mère de Nagib et du narrateur a épousé leur père à l'âge de treize ans et n'a plus mis le nez dehors, à tous points de vue, depuis. Pa n'est pas mauvais, mais il obéit à la loi marocaine, croyant épargner à sa femme bien des soucis et des ennuis en faisant porter à la maison - en abondance - tout ce dont elle aurait besoin. En grandissant, ses fils prennent conscience de l'ignorance de leur mère, de son incroyable potentiel à vivre au monde et ils entreprennent de l'instruire... Comment l'amour filial peut mettre au monde une... [Lire la suite]

05 mars 2017

"Fais de beaux rêves" de Marco Bellocchio (2016) - Fai bei sogni

Massimo (Valerio Mastandrea), journaliste doué, fait des crises d'angoisse depuis qu'il est revenu d'un reportage de guerre à Sarajevo. Quand il était petit, sa mère (Barbara Ronchi) est morte brutalement. Une série d'invraisemblances, le fait qu'on refuse de lui laisser voir le corps, avaient entretenu l'idée qu'elle n'était pas vraiment morte. Ni les relations affectives (avec Bérénice Béjo, quand même, et une autre superbe jeune actrice dont je n'ai pas retrouvé le nom), ni son parcours professionnel ne l'ont guéri. Au contraire,... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 18:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 octobre 2016

"Mommy" de Xavier Dolan (2014)

C'est un film que je ne suis pas allée voir lors de sa sortie, alors que sa bande-annonce nous avait beaucoup troublés, au point peut-être où l'on peut trivialement dire que nous nous sommes "dégonflés". J'ai profité d'une rétrospective du cinéma de Xavier Dolan, j'ai vu que le film commençait vingt minutes plus tard, que l'occasion était à saisir une ultime fois... Steve (Antoine-Olivier Pilon) est un adolescent souffrant d'un trouble du comportement (déficit d'attention, opposant-provocant et trouble de l'attachement) qu'on avait... [Lire la suite]
11 octobre 2016

_Miss Pas Touche_, tomes 3 et 4

Tome 3 : Le Prince Charmant (2008) Blanche a repris son ancienne chambre de bonne et espère quitter "Le Pompadour" où, pour enquêter sur la mort de sa soeur, elle avait pris un emploi où sa virginité n'était pas en danger : dominatrice sado-masochiste. Elle y a acquis une certaine notoriété. Mais après la résolution du crime (tome 2), elle espérait que cela mettrait fin à cet "emploi" ; elle découvre devoir des sommes astronomiques à son employeur et finit par rester sous le chantage. Mais son sort lui paraît enviable quand Antoine,... [Lire la suite]
23 août 2016

_La Fabrique des pervers_ de Sophie CHAUVEAU (2016)

Sophie Chauveau est connue pour ses biographies romancées d'artistes majeurs. Elle est contactée par une lectrice qui comprend qu'elles sont cousines en lisant l'arbre généalogique d'une autre de ses études (Noces de charbon) et va s'essayer à un sujet qui la touche d'encore plus près. En comparant les schémas familiaux et leurs blessures, elles découvrent avec horreur et une surprise croissante que leur lignée, qui descend des "dépeceurs du Jardin des Plantes" pendant la guerre de 70, est remplie de prédateurs. Sous le signe du... [Lire la suite]
29 mai 2016

_La Plus-que-Vive_ de Christian Bobin (1996)

Relecture (plusieurs relectures depuis 1996). Christian Bobin a perdu sa compagne (?), Ghislaine, le 12 août 1995 d'une "pluie d'étoiles rouges", une rupture d'anévrisme. Elle laisse trois enfants, des quantités de personnes pour qui elle comptait, ses élèves, ses collègues, ses passions et un homme qui avait appris à bénir la vie depuis qu'il la connaissait et qui avait été tellement changé par cette amoureuse de la vie, cette passionnée, qu'il la bénit encore après son départ de cette vie. En réalité, Ghislaine est tellement... [Lire la suite]

21 décembre 2013

"Les Garçons et Guillaume, à table !" de Guillaume Gallienne (2013)

Le narrateur de ce film se trouve être Guillaume Gallienne, revendiquant assez courageusement, en cette ère de l'autofiction, son côté autobiographique. Elevé dans une fratrie de trois garçons, il trouve un moyen de se démarquer de ses frères en cultivant une complicité féminine avec sa mère, faite d'imitation, de gestuelle efféminée et d'une orientation sexuelle longtemps nébuleuse... A l'âge adulte, ses yeux se dessillent, il décide de publier son histoire... Guillaume Gallienne signe là une comédie très réussie, à laquelle il... [Lire la suite]
11 septembre 2010

_Lettres choisies_, de Marie de Rabutin-Chantal (dite Mme de Sévigné) (1725)

Dans cette sélection de lettres, difficile de trouver des anecdotes ou des formules qu'on ne connaissait pas, mais c'est possible ! En réalité, Madame de Sévigné est beaucoup plus connue des lecteurs qu'on ne le croit. Outre sa présence (discrète) dans beaucoup de manuels, on se rend compte que sa matière a été utilisée in extenso dans toutes les reconstitutions littéraires ou audio-visuelles du Siècle de Louis XIV.Je pense bien sûr à l'excellente Allée du Roi, de François Chandernagor.Que raconte donc Madame de Sévigné à sa fille,... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
02 août 2009

_Le Livre de ma mère_, d'Albert COHEN (1954)

Albert Cohen, après la mort de sa mère, utilise l'écriture pour exprimer son chagrin, ses remords de fils trop aimé mal aimant, et sa stupeur devant la cruauté et l'absurdité de la vie et de la mort. C'est également un moyen de rester encore un peu en présence de sa mère, d'évoquer son amour inconditionnel, son dévouement incomparable, ses mimiques et ses manies, ses qualités et ses défauts... "On revient toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné", écrivait Romain Gary dans La Promesse de l'aube, pour dire... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 juin 2009

_L'Arrache-Coeur_, de Boris Vian (1953)

Des triplés (trumeaux), une mère castratrice et névrotiquement réduite à sa fonction maternelle, un village de monstres à la bonne conscience, un curé missionnaire d'un Dieu du luxe, un bouc émissaire à la fois nautonier et drac, un père faible et fuyant, une enfance toujours sacrifiée... Ce coin de campagne où un psychiatre "vide", né adulte la veille, comme les dieux, va observer et participer... Un roman surprenant, assez loin (pour moi), de l'Ecume des Jours, une version allégée et esthétique de L'Oiseau bariolé et du Grand... [Lire la suite]
Posté par DonaSwann à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,